Répubilque Algérienne Démocratique et Populaire Ambassade d´Algérie en Autriche La Mission Permanente
LA COMMISSION PREPARATOIRE DE L’ORGANISATION  DU TRAITÉ D’INTERDICTION COMPLÈTES DES ESSAIS NUCLÉAIRES
Le    Traité    d’Interdiction    Complète    des    Essais    Nucléaires    (TICE)    est    l’un    des    piliers    de    l’architecture    mondiale    de désarmement   et   de   non-prolifération   nucléaires.   Il   a   pour   objectif   l’interdiction   de   toutes   les   explosions   nucléaires,   qu’elles soient   à   des   fins   militaires   ou   civiles,   dans   le   but   de   contribuer   à   la   prévention   de   la   prolifération   des   armes   nucléaires,   au processus de désarmement nucléaire et de ce fait, au renforcement de la paix et de la sécurité internationales. A   ce   jour,   le   Traité   a   été   signé   par   183   pays   et   ratifié   par   161.   Néanmoins,   son   entrée   en   vigueur   ne   peut   se   faire   qu’après sa   ratification   par   les   huit   (8)   pays   restants   de   l’Annexe   II:   Chine,   Corée   du   Nord,   Egypte,   Etats-Unis,   Inde,   Iran,   Israël   et Pakistan. Dans   l’intervalle,   une   Commission   Préparatoire   et   un   Secrétariat   Technique   Provisoire   ont   été   mis   en   place   à   Vienne   en 1997   pour   promouvoir   la   signature   et   la   ratification   du   Traité   et   mettre   en   place   son   régime   de   vérification   qui   doit   être opérationnel au moment de l’entrée en vigueur Le   défi   principal   de   l’actuel   Secrétaire   Exécutif,   M.   Lassina   Zerbo   (Burkina-Faso),   consiste   en   l’accélération   du   processus de   ratification   du   Traité.   C’est   pourquoi   ce   dernier   a   mis   en   place   un   Groupe   de   personnalités   pour   mener   le   plaidoyer   des pays concernés afin de donner un élan à ce processus. L’Algérie   qui   fait   partie   de   ces   44   Etats   de   l’Annexe   II   a   ratifié   le   Traité   en   2003   après   sa   signature   en   1996.   A   cet   égard, notre   pays   soutient   activement      son   entrée   en   vigueur.   Cette   position   s’inscrit   dans   une   démarche   plus   large   en   faveur   d’un désarmement général et complet et de la non-prolifération nucléaire. Notre   pays   veille   également   au   renforcement   de   sa   coopération   avec   l’OTICE   en   matière   de   formation,   d’échanges   de données,   d’assistance   technique   et   d’autres   formes   de   renforcement   des   capacités.   A   cet   égard,   des   experts   algériens, notamment    du    Ministère    de    la    Défense    Nationale,    du    Commissariat    à    l’Energie    Atomique    et    de    l’Agence    Spatiale Algérienne    prennent    régulièrement    part    aux    réunions    techniques    ainsi    qu’aux    formations,    ateliers    et    autres    activités organisées par la Commission Préparatoire de l’OTICE.
L´Algérie et l´OTICE